Paris, le 15 janvier 2008 _ La confiance dans l’achat en ligne continue à progresser avec la plus forte poussée chez les jeunes.
« Avec 16 milliards d’euros pour le e-commerce classique, si l’on ajoute les contenus en ligne (petites annonces, jeux, musique, presse…) et les services financiers (crédit, bourse en ligne) c’est un chiffre d’affaires de 19 à 20 milliards d’euros qu’a réalisé le marché français du e-commerce et des services en ligne en 2007», explique Henri de Maublanc, Président de l’ACSEL.
Une croissance toujours remarquable
La France reste un marché de forte croissance pour le e-commerce avec des taux avoisinant encore les 40% : +37% pour le chiffre d’affaires enregistré par les intermédiaires financiers (13,2 milliards d’€ en 2007) et un quasi doublement en deux ans (+97%). Les transactions (+33%) sont en phase avec les volumes d’affaires. Habituellement fort avec les achats de Noël, le dernier trimestre connaît, cette année, une croissance un peu moindre, de 30% contre 37% pour l’ensemble de l’année.
10% du chiffre d’affaires enregistré sur les sites français provient de porteurs de cartes CB étrangers, selon les données du Groupement des cartes bancaires, contre 6% en 2006.
Les 21 e-commerçants du panel ACSEL, constitué d’entreprises plus matures, connaissent une croissance de 25% de leur chiffre d’affaires et de 26% en termes de nombre de transactions.
L’indicateur des TPE PME montre une croissance quasi-identique à la moyenne globale du marché e-commerce avec +39% pour le chiffre d’affaires et +34% pour le nombre de transactions.
La confiance dans l’achat en ligne continue à progresser et passe de 41,1% à 61,1% des internautes entre 2003 et 2007. Il faut souligner que la courbe de la confiance reprend une croissance plus forte ces derniers mois.
On observe notamment de forts taux de croissance chez les jeunes : ils sont 75% des internautes dans la tranche 25-34 ans (contre 66% il y a un an) à avoir confiance dans l’achat en ligne ; et chez les habitants de la région parisienne (66%, contre 55% il y a un an).
De fortes réserves de confiance restent à conquérir chez les retraités, les plus de 50 ans et en province.
PANEL ACSEL AGREGE PAR PRICEWATERHOUSECOOPERS – Progression de 37% du chiffre d’affaires du e-commerce français enregistrée par les intermédiaires financiers
Progression annuelle
Les sept intermédiaires financiers (cf. méthodologie) ont enregistré pour 13,2 milliards d’euros de transactions en 2007, soit une progression de 37% par rapport à 2006 ; ce montant correspond à 145 millions de transactions en ligne, dont le nombre a augmenté de 33% en un an.
Les vingt et un e-commerçants du panel de l’ACSEL ont réalisé un chiffre d’affaires de plus de 4,5 milliards d’euros en 2007, soit une progression de 25% par rapport à 2006, à périmètre comparable. Avec 54,7 millions de transactions pendant cette même période, l’activité a connu une progression de 26% par rapport à 2006.
Quatrième trimestre 2007
L’activité enregistrée par ces mêmes acteurs au cours du seul quatrième trimestre 2007 a été la suivante (les croissances indiquées sont calculées par rapport au 4ème trimestre 2006) :
– Intermédiaires financiers : 40,8 millions de transactions, soit +25%, pour un chiffre d’affaires de 3,7 milliards d’euros (+30%)
– panel ACSEL : 15,1 millions de transactions (+27%) ; 1,3 milliard de chiffre d’affaires (+28%)
Décembre 2007
Hors activité voyages, le chiffres d’affaires du mois de décembre représente 42% de l’activité du 4ème trimestre 2007 et 13% de l’activité annuelle, stable d’une année sur l’autre.
Le chiffre d’affaires du mois de décembre mesuré par les intermédiaires financiers représente 38% du l’activité du 4ème trimestre 2007 et 11% de l’activité annuelle, stable d’une année sur l’autre.
Le mois de décembre représente en moyenne pour les e-commerçants, hors voyages, 65% de volume en plus que la moyenne des autres mois de l’année. Pour les intermédiaires financiers (toutes activités confondues), ce supplément de chiffre d’affaires s’établit à 33%.
GROUPEMENT DES CARTES BANCAIRES – 10% des transactions réalisées par les e-commerçants français proviennent de l’étranger
Les français porteurs de cartes CB ont effectué pour un total de 10,2 milliards d’euros de transactions en ligne au cours de l’année 2007 pour des achats effectués sur les sites français, dont 1 milliard d’euros de paiements effectués avec des cartes détenues par des porteurs étrangers (ainsi, 10% des transactionsproviennent de l’étranger), auquel il faut ajouter environ réalisés par les e-commerçants français 2 milliards d’euros pour le paiement de commandes passées sur des sites situés à l’étranger ou qui, situés en France, encaissent les paiements à l’étranger (cas de grands acteurs internationaux du e-commerce), soit un total de 12,2 milliards d’euros de paiement en ligne d’achats par Internet.
Ce chiffre est à rapprocher des 13,2 milliards d’euros enregistrés par les intermédiaires financiers (cf. plus haut), la différence s’expliquant par les autres modes de paiement que voient passer ces derniers (virements, carte privatives).L’EVOLUTION DES INTERNAUTES ACHETEURS SELON MEDIAMETRIE

– Près de 20 millions d’internautes (65,5%) ont déjà acheté en ligne
 
Nombre de cyberacheteurs : 19,6 millions d’internautes dernier mois ont déjà effectué un achat en ligne au cours de la période septembre-octobre-novembre 2007 soit 66% des internautes. Ceci représente une progression de 11% du nombre des cyberacheteurs en un an.
Confiance dans l’achat en ligne : pendant la même période (sept.-oct.-nov. 07, 61,1% des internautes dernier mois déclarent avoir confiance dans l’achat en ligne contre 58,1% au 4ème trimestre 2006. La courbe de croissance de la confiance reprend une pente plus forte qu’au cours de la période précédente (4ème trim. 2006/4ème trim. 2005)..
Parmi les populations d’internautes qui ont le plus confiance dans le commerce électronique on relève : les « 25-34 ans » qui sont passés de 66 à 75 % en un an, les CSP + et les habitants de la région parisienne (de 55 à 66% en un an).
Les plus forts potentiels de croissance de la confiance se trouvent chez les plus de 50 ans (actuellement 51% des internautes de cette catégorie ont confiance dans l’achat en ligne), les retraités et, d’une manière générale, chez les habitants hors région parisienne (actuellement 60%).
Plus de 4 internautes sur 10 déclarent avoir l’intention d’acheter en ligne dans les 6 prochains mois.
Enfin, notons que près des deux tiers des acheteurs dernier mois « intentionistes » ont l’intention d’acheter d’ici 1 mois.

DIVERSIFICATION DE L’ORIGINE GEOGRAPHIQUE DES SITES FRANCOPHONES PAR LEGUIDE.COM – Un taux d’exportation très stable

Au 1er janvier 2008, LeGuide.com S.A. référence 10.754 e-commerçants francophones, contre 8.079 un an auparavant (soit 33,1% de progression). Parmi les 9.973 e-commerçants ayant leur siège en France, 45,4% commercialisent leurs produits dans au moins un autre pays. Ce taux reste très stable ; au 1er janvier 2007, ils étaient 45,0%.
On peut constater que les e-commerçants se concentrent tout d’abord sur les pays francophones et limitrophes : Les trois premières destinations sont la Belgique (44,7%), le Luxembourg (41,9%) et la Suisse (41,1%), qui dépasse désormais l’Allemagne. A noter également que les e-commerçants qui exportent cherchent la diversification : 2% des e-commerçants livrent dans seulement un autre pays hors de la France, mais ils sont 35,6% à desservir au moins 5 autres pays en Europe.
Sur l’ensemble des e-commerçants francophones présents en France, la grande majorité est française : seuls 7,3% des e-commerçants ont leur siège social dans un autre pays, un taux qui reste également très stable, ils étaient 7,1% il y a un an. Ils viennent principalement de la Belgique (26,4%), de la Suisse (12,9%) et de l’Allemagne (12,7%).
C’est en “Vie Pratique” (50,3%), “Culture & Loisirs” (47,7%) et “Mode et Vêtements” (42,3%) que l’on trouve le plus grand nombre de produits commercialisés par les e-commerçants.

L’INDICATEUR POWERBOUTIQUE SUR L’ACTIVITE E-COMMERCE DES TPE-PME

Mis en place au 3ème trimestre 2004, cet indicateur s’appuie sur le réseau doyousoft-PowerBoutique qui rassemble plus de 1.800 boutiques en ligne TPE-PME de tous secteurs.
Le Top 100 des e-commerçants les plus actifs sur la plate-forme ont connu entre octobre et décembre 2007 une progression de 35% de leur chiffre d’affaires et de 51% de leurs transactions par rapport au quatrième trimestre 2006.
Le bilan annuel sur ce même échantillon établit une croissance de 39% par rapport à 2006, soit un total de 92 millions d’euros de chiffre d’affaires sur les douze mois de 2007. En termes de transactions, la croissance annuelle de 34% représente 545.800 commandes qui ont été enregistrées en 2007 par cet échantillon de e-commerçants TPE-PME. Le panier moyen dépasse donc le seuil de 150 euros par commande.

BAROMETRE YAHOO SEARCH MARKETING DES INTENTIONS D’ACHAT – 64% des requêtes concernent cinq secteurs d’activité

Yahoo! Search Marketing a analysé les 50.000 mots clés les plus tapés chaque mois dans les moteurs de recherche pour son baromètre des intentions d’achat sur Internet, qui traduit les évolutions de consommation actuelles et les tendances de demain : 51 % d’entre eux sont aujourd’hui de nature commerciale.
Les intentions d’achat ont augmenté de 33% au 4ème trimestre 2007 par rapport au 4ème trimestre 2006.
Les cinq secteurs les plus importants en termes d’intention d’achat au cours de ce trimestre sont les mêmes qu’au 4ème trimestre 2006 à savoir (en % des requêtes) : culture et loisirs (20%), informatiquevoyages et tourisme (12%), services (financiers, professionnels, etc.) (9%), rencontre et astrologie (8%). A eux cinq, ces secteurs représentent 64% des requêtes. (15%),
Les plus fortes progressions parmi les secteurs les plus importants en nombre d’intentions d’achat sur un an (4ème trimestre 2007 / 4ème trimestre 2006) sont : Informatique : +36% ; Audio – photo – cinéEnseignement – formation (formation, cours à distance, concours) : +43% ; Télécommunications : +47%. (appareil photo numérique, lecteur DVD, baladeur mp3) : +43% ;
En termes de mots clés, les plus fortes évolutions au 4ème trimestre 2007 parmi les principaux secteurs sont : voyages, idées cadeaux, DVD, assurance, appareil photo, billet avion, prêt immobilier, écran LCD, automobile, sport, parfum, croisière, vêtement, tirage photo, GPS.

BAROMETRE NETEVEN-TERAPEAK – Le bulletin des tendances de vente sur internet

Neteven-Terapeak analyse le comportement des vendeurs et des acheteurs sur des plates-formes CtoC.
Bilan du 4ème trimestre 2007 :
En Valeur : Le top 3 des catégories qui ont généré le plus de chiffre d’affaires sur les plates-formes CtoC au 4ème trimestre 2007 sont : « Vêtements et Accessoires », « Maison, Jardin, Bricolage » et « Informatique et PDA ».
En Volume : On observe que les produits qui se sont vendus en plus grande quantité sont les « Vêtements et Accessoires », « Jeux, Jouets, Figurines » et « Livres, BD, Revues ».
En Attractivité : Quant aux annonces publiées dans les catégories « Jeux Vidéo Consoles », « Vins & Gastronomie » et « Jeux, Jouets, et figurines », ce sont celles qui ont enregistré les taux de vente les plus élevés (produit vendu / produit mis en vente).
Bilan décembre 2007 (Fêtes de fin d’année) :
Les pics d’achats de Noël sur les plates-formes CtoC ont eu lieu les dimanches 9 et 16 décembre.
En cette période de fêtes, la catégorie « Vêtements et Accessoires » a remporté le plus grand succès et plus particulièrement le rayon « Vêtements femme ».
Certains produits de grande consommation tels que les CD, lecteurs DVD de salon, baladeurs MP3 (Hors iPod) sont en nette perte de vitesse au profit du Blu Ray, des lecteurs DVD portables et des baladeurs MP4. On peut ainsi distinguer quelles seront les tendances de fond pour l’année 2008.
Enfin, les achats impliquant ont également progressé, notamment grâce à la compétitivité des prix proposés : la part des produits comme les TV à écran plat ou le matériel informatique a augmenté de manière très significative en l’espace d’un an. Ceci s’est caractérisé par une hausse importante du panier moyen sur les plates-formes CtoC.

LES TENDANCES DES SERVICES ET CONTENUS PAYANT PAR INTERNET +
– L’e-commerce des contenus numériques en France, un marché de 700 M€
En complément de l’e-commerce traditionnel, l’e-commerce des contenus se développe également sur les canaux numériques (Internet fixe et mobile).
Ce marché regroupe les contenus et services numériques réalisés autour des médias en ligne (jeux, musique et video en ligne, presse en ligne), des services pratiques (annuaires, renseignements, petites annonces, éducation et formation), de l’information professionnelle (bases de données en ligne, lettres professionnelles, archives, etc.), et des services logiciels achetés en ligne (antivirus, protection parentale, stockage en ligne).
Ce marché a doublé en 3 ans pour représenter 700 millions d’euros en 2007 (Source : Copilot Partners) dont 390 millions d’euros sont payés par le consommateur sur la facture des opérateurs de télécommunications.
La croissance sur ce marché se ralentit progressivement. Elle était de 17% en 2007 avec des tendances variables suivant les secteurs (croissance forte des jeux en ligne et de l’information professionnelle, décroissance forte des sonneries mobiles).
Dans un contexte où la publicité ne pourra pas tout financer, ces revenus contribuent pour une partie significative à l’équilibre du modèle économique des éditeurs sur Internet.
INDICES DE PERFORMANCE DES SITES DE E-COMMERCE PAR IP-LABEL – Mesures des performances techniques des e-commerçants français comparées à celles de leurs homologues européens.
Le taux d’accessibilité des sites a été de 99,71% en décembre, un peu en recul par rapport aux 2 trimestres précédents (99,85) mais supérieur de 0,5 point par rapport à la même période de l’année dernière.
Le taux de réussite transactionnel a été de 99,1% en décembre, en amélioration progressive sur l’ensemble de l’année (gain moyen de 0,48% sur l’ensemble de l’année 2007).
A l’approche de Noël le poids des pages augmente : + 36,2% entre juillet et décembre 2007 (à 340Ko) mais inférieur à l’année dernière sur période comparable (à 490Ko).
Au niveau européen, on observe une certaine dégradation du temps d’exécution des transactions pour les sites français, espagnols et allemands ; les sites belges étant les seuls à enregistrer une amélioration de leurs performances.
En termes de disponibilité, les sites allemands sont les seuls à maintenir un profil supérieur à la moyenne et les sites belges sont pénalisés par un taux de réussite transactionnel bien inférieur à la moyenne européenne.
En conclusion : 1. L’approche des fêtes de fin d’année donne lieu à des opérations marketing génératrices d’effets visuels très lourds ; 2. Ces opérations sont techniquement mieux gérées que les années précédentes, limitant ainsi la dégradation perceptible par les utilisateurs ; 3. La disponibilité des sites de e-commerce continue à progresser, tant en accessibilité qu’en taux de réussite des transactions. http://www.justdomyhomework.com

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez l'actualité de L'ACSEL.

Merci et à très vite.