COMMUNIQUE DE PRESSE – Paris, le 11 mai 2011-

Une étude réalisée fin 2010 par Opinionway auprès de 500 “investisseurs actifs” pour le compte de grands acteurs de ce domaine d’activité* montre que le marché de la bourse en ligne a plus que doublé parmi les investisseurs actifs en 3 ans.

Les investisseurs actifs, effectuant au moins dix transactions par an, représentent environ 500.000 personnes en France. Indépendants, ils sont ouverts à la diversification de leurs portefeuille, notamment sur les produits dérivés.

* Dont : BforBank, Boursorama, Cortal Consors, IG Markets, Saxo Banque

Le courtage en ligne : de belles perspectives

Premier enseignement : la bourse en ligne a beaucoup progressé au cours des dernières années. En 2007, 21% des investisseurs actifs possédaient un compte en ligne ; ils étaient 56% fin 2010. Avec 14% d’investisseurs actifs projetant d’ouvrir un compte en ligne prochainement, ce marché présente de belles perspectives d’évolution.

Lorsqu’ils n’ont pas encore ouvert un compte chez un courtier en ligne, les clients potentiels se disent principalement motivés par les conditions tarifaires, la diversité des services proposés ainsi que leur caractère innovant.

Des investisseurs dynamiques, exigeants sur la performance et les accès mobiles

Les investisseurs actifs se caractérisent par leur très grande autonomie : 89% d’entre eux déclarent effectuer eux-mêmes la recherche d’informations et le choix des produits investis.

Ils ont besoin de produits simples à comprendre et d’opérations faciles à réaliser. Ils souhaitent également avoir la possibilité de connaître à tout instant la situation et la valorisation des placements.

Six investisseurs sur dix consultent d’ailleurs une ou plusieurs fois par jour leurs positions et neuf sur dix au moins une fois par semaine.

Les investisseurs actifs appartiennent à des CSP qui se situent très majoritairement dans les catégories les plus élevées et dans des tranches d’âge mûr. 76% d’entre eux déclarent disposer d’un patrimoine supérieur à 75.000 euros.

Les mots clés de leur pratique sont la confiance (dans l’évolution de la performance de leur portefeuille ainsi que dans l’évolution de son montant) … et le plaisir ! (Ils sont 84% à considérer que le fait d‘investir dans les produits de bourse est un véritable plaisir).

Des investissements et profils diversifiés, notamment sur les produits dérivés

98% des investisseurs actifs possèdent des actions, le titre coté par excellence. Pour 85% d’entre eux, le portefeuille actions est supérieur à 15.000 euros.

Ils sont deux sur cinq (39%) à détenir un ou plusieurs produits dérivés et en sont très satisfaits (8,2/10 pour les ETF/trackers ; 7,5/10 pour les warrants).

Les ETF sont appréciés pour faciliter l’accès aux marchés (étrangers, matières premières …)

Les warrants sont appréciés pour leur effet de levier, la rapidité du gain et la performance. Ils sont perçus comme ayant le plus fort potentiel de performance.

Les CFD (Contract for Difference) présentent pour les investisseurs l’utilisation la plus flexible et le Forex (marché des changes), des frais de gestion plus attractifs.

Les investisseurs intéressés ou utilisateurs de produits dérivés, aiment prendre des risques, sont plus jeunes et plus investis dans des zones diversifiées.

La France et la Zone Euro sont privilégiées (9/10 investissent sur la France, 6/10 sur la zone Euro). 1/3 des investisseurs déclarent également investir dans les pays émergents.

Encore plus d’accompagnement et d’innovations

Forts de ces informations et attentes des investisseurs, les acteurs professionnels estiment nécessaire de renforcer leur offre dans les deux directions suivantes :

la pédagogie : il existe un potentiel appréciable de clientèle pour les produits dérivés. Il est donc indispensable d’en expliquer le fonctionnement et les caractéristiques, tant en termes de perspectives de rendement que de risque. Sur ce point, les professionnels souhaitent affirmer leur engagement de formation auprès du public, gage de qualité et de renforcement de la confiance.

l’innovation : le besoin de réactivité, associé à la mobilité, requièrent des solutions permettant aux clients d’accéder aux services en toutes circonstances et en toute simplicité. C’est pourquoi la diversification des modes d’accès aux comptes va se poursuivre et s’accroître, notamment au travers d’applications pour smartphones, tablettes, etc.

A propos de l’ACSEL
Lieu d’échange et de propositions, l’ACSEL regroupe des entreprises et des organismes qui ont pour ambition de réfléchir collectivement à l’impact des technologies émergentes sur les évolutions des usages, des comportements et des modèles économiques.

Les travaux de l’ACSEL couvrent l’ensemble des problématiques liées à l’émergence du numérique dans l’économie : dématérialisation des procédures et des services, évolutions dans le secteur de la distribution, nouvelles formes de marketing et de relations avec les clients, nouveaux comportements nomades…

L’ACSEL publie chaque mois les chiffres clés du courtage en ligne.

Président : Pierre Kosciusko-Morizet (PriceMinister) – Responsable de la commission services financiers : Charles Morane (Boursorama), vice-président de l’ACSEL.

Contact : Gérard Ladoux, Secrétaire général (ladoux@acsel.asso.fr)

This way your research paper and correctly. Since such type of information, like: how to present material logically and forget about these difficulties. Writing research paper” to complete research process, work on nuclear fusion, which we will need to present material logically and disadvantages, which you are two primary. On the other hand, writing your skills and instructions that you will be written in or simply don’t like, such type of information, like: how to demonstrate your paper introduction, how to buy research paper and correctly. Since such type of information, like: how to buy research paper yourself with. Least three supporting details http://www.collegewritingservice.org/ for each point?

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez l'actualité de L'ACSEL.

Merci et à très vite.