Le groupe Arkéa se mobilise – Anne-Laure Navéos

Article, Témoignages crise sanitaire

Cette crise révèle la force du digital en tant qu’allié d’un futur plus responsable : plus frugal et respectueux de son environnement, renforçant l’intérêt des collaborations entre les acteurs traditionnels et ceux du numérique.

Chez Arkéa, nous avons la conviction que les alliances, l’union des forces, augmentent la valeur et les chances de succès de chacun. Cette conviction se matérialise par des engagements en faveur de l’émergence et de la vitalité d’écosystèmes d’innovation ouverte.

Ainsi, fidèle à son ADN de précurseur, Arkéa a activement contribué à l’essor de l’écosystème Fintech en France. Avec les acteurs qui le composent, Arkéa construit dans une relation de confiance et de long terme les offres et les parcours qui répondent aux nouveaux modes de consommation des services financiers.

C’est le sens du projet BreSSSt, la filière d’excellence dédiée à la Fintech que nous portons en lien avec nos partenaires en région, en France et à l’international.

La filière BreSSSt s’appuie sur 3 moteurs qui caractérisent le développement d’Arkéa :

  • le digital, pour se développer largement et rapidement avec des marques fortes et affinitaires (Fortuneo / Keytrade, Leetchi, Max, Pumpkin…) ;
  • le respect de la diversité et des spécificités locales, qui permettent de rester en proximité avec le client final ;
  • l’ouverture de nos offres et de nos savoir-faire à des partenaires en marque blanche pour co-construire les solutions de demain. C’est le modèle de plateforme et d’open banking.

J’ai l’intime conviction que ces trois moteurs constituent des leviers essentiels pour réinventer les business models, et re-générer de la croissance et des revenus.

C’est d’autant plus important dans le contexte de crise économique liée au Covid 19. Les investissements qui ont été faits dans le digital vont devoir concrétiser leurs promesses pour devenir les moteurs de la croissance et permettre de renouer avec une nouvelle forme de prospérité. Pour limiter les impacts économiques sur la créativité et les emplois, il faut continuer à investir pour soutenir l’innovation. Dans un groupe comme Arkéa, cela passe notamment par le test de business models d’avenir grâce à l’externalisation stratégique, qui permet de passer des accords de collaboration dans le temps long.

Nous avons vécu une phase d’innovation très soutenue voire euphorique ces dernières années : cette phase n’est pas morte – la révolution numérique en cours ne va pas s’arrêter avec la crise sanitaire – mais s’y ajoute une exigence accrue de rentabilité et de frugalité. Les Fintechs ont démontré leur agilité et leur capacité d’adaptation dans la crise. Bien sûr il y aura de la casse, mais aussi de belles réussites. Dans ce moment crucial, empreint d’incertitudes, nous ne devons pas renoncer à la première difficulté mais soutenir cette innovation en s’inscrivant dans le long terme.

La construction de ce renouveau économique demande de la cohésion et de la cohérence. Fondamentalement, nous n’avons pas d’autre choix que de retrouver une forme de prospérité qui nous tire vers le haut, qui nous fait tous progresser. Le digital “bien fait” est un solide atout, qui permet d’allier performance économique et impact. Cette transition, nous devons l’accompagner !

Anne-Laure Navéos

Managing Director – M&A, Strategic Investments, Digital, Crédit Mutuel Arkéa

RETROUVEZ LES AUTRES TEMOIGNAGES DES MEMBRES DE L'ACSEL