À l’occasion de ses vœux l’Acsel, l’association de l’économie numérique, présente devant plus de 230 personnes réunies au siège de La Poste, son dernier ouvrage « l » préfacé par le commissaire européen Michel Barnier, ainsi que les résultats de Cet évènement se fait l’écho des récentes annonces de la Commission européenne visant à doubler d’ici 2015 la part de l’ e-commerce dans les ventes de détail. En réponse, l’ACSEL lance une commission sur l’e-commerce transfrontière présidée par Thierry Petit et renforce son action en faveur du développement de l’économie numérique, de l’e-commerce et des échanges en Europe.

L’e-commerce européen : une croissance encore fragmentée au niveau domestique
L’ACSEL présente avec l’étude du CCR et de Kelkooles tendances du marché européen de
l’e-commerce qui prévoit une croissance 16% en 2012 contre 1,8% pour les ventes de détail. Le marché européen bénéficie d’une forte dynamique et croit plus rapidement que le marché américain : 18,6% contre 10,3% de croissance annuelle moyenne entre 2008 et 2011. Il est ainsi estimé en 2011 à  200,5 milliards d’euros contre « seulement » 153,2 milliards d’euros (198,75USD) aux Etats Unis. Pour autant, le marché européen est hétérogène : la part  du e-commerce dans les ventes de détail varie de 12% au Royaume Uni à 9% en Allemagne et 7,3% en France ou encore 1,3% Italie en 2011.

Le livre de l’ACSEL constate que malgré les perspectives de croissance, l’e-commerce  européen reste cantonné dans ses forteresses nationales. « L’Europe est riche en champions nationaux de l’e-commerce, il lui reste à faire émerger des leaders européens » explique Pierre Alzon, Président de l’ACSEL. L’e-commerce européen est hétérogène par la diversité des métiers impliqués et la taille des entreprises. Le coût d’accès au marché Unique européen de l’e-commerce doit être accessible aux PME. L’ACSEL préconise le renforcement des plates-formes transeuropéennes, généralistes ou spécialisées qui forment la dimension opérationnelle de l’écosystème de l’e-commerce transfrontière en  mutualisant les coûts et en jouant un rôle d’accélérateur.

Parmi les « chantiers de l’e-commerce transfrontière» soulignons :
– la mise en place d’un marketing qui tire parti des particularismes culturels ;
– la prise en compte des singularités juridiques qui subsistent en Europe ;
– la mise à disposition de dispositifs de paiement adaptés ;
– l’organisation d’une logistique européenne : préparation, livraison, retour des produits ;
– la lutte contre la fraude et le renforcement de la confiance ;
Autant de services qu’une association à dimension européenne comme l’Acsel entend apporter.

Ces enjeux entrent en résonnance avec les ambitions de la Commission européenne qui vise à stimuler le développement de l’e-commerce dans une Europe touchée par la crise.
«J’ai retrouvé dans cet ouvrage les problématiques que nous avons identifiées et je souscris à l’essentiel du diagnostic de l’ACSEL, ainsi qu’à la plupart des recommandations qu’elle formule. En outre j’ai constaté que les témoignages de « pionniers » de l’e-commerce transfrontière rapportés au chapitre V éclairent très utilement les défis à relever» Michel Barnier, membre de la Commission européenne chargé du Marché intérieur et des Services

Une commission sur l’e-commerce transfrontière pour fédérer les énergies
C’est dans cet esprit que l’ACSEL prolongera sa réflexion avec une commission sur l’e-commerce transfrontière. Thierry Petit, co-fondateur de ShowroomPrivé et administrateur de l’ACSEL présidera ce cycle qui réunira autour du sujet de l’e-commerce transfrontière, marchands, distributeurs, logisticiens, transporteurs, opérateurs de paiement, opérateurs de réseaux, agences marketing et juristes membres de l’Association. « L’ACSEL souhaite capitaliser sur l’ensemble des métiers de l’e-commerce. Son objectif est de consolider l’écosystème de l’e-commerce européen en renforçant la confiance, de favoriser l’émergence d’offres transeuropéennes et d’accompagner les marchands de façon très opérationnelle dans leur développement international » explique Thierry Petit. Keep in mind that the ideas in your conclusion must conform to the rest of https://www.essayclick.net/ your essay.