Paris, le 19 mars 2008 _ L’ACSEL se réjouit que l’économie numérique devienne une mission clairement identifiée du secrétaire d’Etat chargé de la prospective et de l’évaluation des politiques publiques, M. Eric Besson, et adresse à celui-ci tous ses voeux de réussite dans ce qui constitue un défi difficile et ambitieux.

L’ACSEL, lieu d’échange, de partage et de propositions, est engagée depuis l’origine dans le processus de développement de l’économie numérique en France. Rassemblant la plupart des acteurs représentatifs du monde de l’Internet, principal vecteur de la chaîne de valeur de l’économie numérique, elle apporte depuis plus de 25 ans une contribution active au débat sur les évolutions de la société de l’information et de la communication.

Ses travaux sont destinés à éclairer les professionnels, les pouvoirs publics et l’ensemble des acteurs concernés sur les conditions d’évolution du cadre de cette nouvelle économie et sur les perspectives formidables qui s’ouvrent à eux ; ils se déroulent avec la préoccupation constante d’un développement harmonieux, – malgré des intérêts parfois contradictoires -, au profit des entreprises comme des consommateurs, avec une attention toute particulière pour la consolidation de la confiance des consommateurs vis-à-vis des services en ligne et du commerce électronique.

L’attribution de cette nouvelle mission à M. Besson marque un engagement fort des pouvoirs publics à l’égard des technologies de l’information, voie dans laquelle la plus grande partie des acteurs de l’économie française – administration, entreprises, services publics – est d’ores et déjà engagée et dont les effets se font ressentir concrètement dans la vie quotidienne d’un nombre croissant de Français.

Le “numérique” est un facteur de dynamisme et de créativité qui touche tous les secteurs de l’économie (industrie, distribution, transports, etc.), tous les modes de consommation, tous les moyens de communication, le cadre juridique et réglementaire ainsi que les modes relationnels à l’intérieur de la société française, dans l’entreprise comme dans la vie privée.

Le président de l’ACSEL, Henri de Maublanc, va dès aujourd’hui se mettre en rapport avec le cabinet de M. Besson afin de présenter la vision de l’ACSEL pour la mise en oeuvre d’une politique « numérique » qui favorise le développement des nouvelles technologies de l’information, formidables vecteurs de création de richesses et de nouveaux emplois.

A cet égard, la prochaine présidence de l’Union européenne par la France doit être l’occasion de rechercher les voies d’une harmonisation de certaines dispositions destinées à favoriser le développement de l’économie numérique à l’échelle de l’Europe.

Contact presse : Gérard Ladoux, Marie-Agnès Giroud

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez l'actualité de L'ACSEL.

Merci et à très vite.