Rencontre avec Chloé Violeau-Mavoungou

Nous avons échangé avec Chloé Violeau-Mavoungou

Responsable des Synergies Transverses et de l’ERE
Suravenir

Membre du Comité de pilotage du Club Assurance & Digital
  • Chloé, peux-tu revenir en quelques phrases sur ton parcours 

Engagée dans la transformation digitale et l’accompagnement des start-up, je considère l’innovation comme un passionnant levier de développement et un puissant accélérateur de business.

Je travaille depuis près de 20 ans dans le secteur de la bancassurance, dans diverses fonctions de direction de projets stratégiques transverses et de partenariats digitaux.

Aujourd’hui, je suis Responsable des Synergies Transverses de Suravenir. Mon action vise à construire des partenariats et des synergies business pour créer plus de valeur pour l’ensemble des parties prenantes de notre écosystème : Fintech, Insurtech, Partenaires distributeurs et Filiales du Pôle Produits du Crédit Mutuel Arkea. Concrètement, j’identifie puis je dirige des projets, de la phase d’expérimentation (POC) jusqu’à l’industrialisation des innovations les plus pertinentes. Les sujets visent aussi bien la construction de nouveaux business model avec des start-up, que l’intégration de leurs technologies dans nos offres; ainsi que l’optimisation, vers l’externe, des expertises métiers des filiales du Groupe Arkea.

Ce qui m’anime, c’est toute la dimension humaine et stratégique de ces projets.

 

 
  • Pourquoi avoir rejoint le Club Assurance & Digital ? Quelle sont tes attentes ? Que souhaites tu y apporter ?
 

J’ai toujours aimé m’impliquer dans l’écosystème des échanges professionnels. Je contribue, par exemple, au Club HEC Alumni Assurances qui fédère les HEC de ce secteur et organise, avec d’autres partenaires, des événements et partage d’expériences sur la profession et ses évolutions.
Travaillant pour une compagnie d’assurance appartenant à un groupe bancaire, je suis ravie que l’Acsel ait choisi de créer le Club Assurance & Digital qui, à mon sens, est très complémentaire du Payment & Fintech Club.

Rejoindre ce Club de l’Acsel est une opportunité de continuer à suivre, comprendre et échanger sur les bouleversements en cours dans le secteur de l’assurance, avec une ouverture multi-sectorielle.

Je souhaite également y contribuer en prenant part à la construction d’une ligne éditoriale inspirante et en partageant des exemples concrets, de transformation digitale mis en œuvre au sein de l’écosystème de Suravenir.

Et du point de vue de Suravenir, nos attentes sont d’avoir accès à un espace d’échange et de partage qui se fait l’écho des grands enjeux de la transformation digitale en cours.

Nous souhaitons également participer activement aux différents débats qui ne manqueront pas de survenir au sein de ce Club.

 

  • Quels sont  les grands défis de la digitalisation de l’assurance dans les 3 à 5 ans à venir ?
 

Les attentes des clients finaux sont immenses en matière de simplicité, d’instantanéité et de clarté des offres. Il recherchent également une consommation et une tarification sur mesure de leur contrat d’assurance, avec l’exigence de rendements substantiels et d’un impact sociétal et environnemental positif de nos actions et de leurs investissements.

L’accélération de la transformation digitale dans notre secteur va soulever de nombreux défis. Selon moi, les enjeux majeurs à court terme vont s’orienter sur trois axes :
– d’une part, la pertinence des réponses à apporter aux besoins exprimés par les clients ;
– d’autre part, la qualité et rapidité d’exécution des acteurs, via notamment la mise en place de partenariats technologiques pertinents avec certains nouveaux entrants. Ceux par exemple qui introduisent des approches originales en matière de digitalisation des offres et d’intégration de technologies de pointe ;
– et enfin, un accompagnement des distributeurs et forces commerciales pour s’approprier des solutions de vente plus hybrides et omnicanales, notamment pour les offres complexes.

Pour finir, la sécurité des données, besoin déjà croissant, est transverse à l’accélération digitale de plusieurs secteurs. Certaines composantes de la crise sanitaire constituent, de mon point de vue, un stress test en temps réel. Les dernières attaques de nombreux acteurs économiques le montrent. Là aussi des réponses adaptées sont attendues des assureurs.