Santé Connectée et Sport au bénéfice de tous

@Objets et Services connectés, Article

Temps de lecture : 4 minutes

 

Docteur Alain Toledano, Cancérologue-Radiothérapeute, Président de l’Institut Rafael, directeur centre de radiochirurgie de Paris-Hartmann
Cyril Benzaquen, 3 x Champion du monde de Kickboxing-Boxe Thai, parrain de l’association Sport Pour Vaincre le Cancer

 

ACSEL- Association de l’économie Numérique- Paris, le 24 Octobre 2019, lors du Forum de l’IoT, la vie connectée

 

D’après la définition de l’Organisation Mondiale de Santé, la santé se définit comme un état de bien-être complet, comprenant l’état physique, mental, social et environnemental. Donc, la santé n’est pas seulement le fait d’être indemne de maladie ou de ne pas être atteint d’une infirmité comme le suggère la médecine. C’est une notion relative, ressentie par chaque individu. Aucune mesure réelle ne peut mesurer la santé, puisque la santé est le fait de satisfaire tous ses besoins (émotionnels, nutritionnels, relationnels, sexuels…). La santé connectée, en développement exponentiel ces dernières années, consiste en l’utilisation des nouvelles technologies et permet d’améliorer la santé d’un nombre grandissant de citoyens. Ces technologies peuvent faciliter l’accès aux soins et permettent à leurs utilisateurs une prise en charge personnalisée en matière de prévention ou encore en matière de soins médicaux plus spécifiques.

Quand on sait que la pratique de sport diminue les risques d’avoir un cancer, améliore le bien être en diminuant aussi la fatigue et, diminue le risque cardio-vasculaire, comment la santé connectée appliquée au sport pourrait permettre d’améliorer la santé pour tous ?

 

Les outils connectés dans le sport 

 

Les solutions de santé connectée s’articulent autour de 5 fonctions principales :

  • Capter une information, via un objet (une balance, un tensiomètre, un podomètre ou autre)
  • Transmettre automatiquement une information captée
  • Intégrer l’information dans un système informatique, la réutiliser si besoin
  • Afficher l’information de manière compréhensible pour l’utilisateur, voir ludique
  • Mettre en relation, en s’affranchissant des problèmes de distance, patients et professionnels de santé

Si les domaines d’applications pour les solutions de santé connectée sont vastes : mesure de paramètres vitaux et leur télétransmission à un plateau médical, mise en relation de patients à travers des réseaux sociaux dédiés, services de prévention personnalisée web, téléconsultation et diagnostic à distance ; la combinaison des technologies connectées et des solutions en santé va créer un champ d’application plus large et synergique au sport et à la santé. Quelles améliorations peut-on attendre de la santé connectée en faveur du sport pour tous ?

 

Performance et efficience

 

La pratique sportive est mue par la performance et par les résultats chiffrés (en temps ou en distance, ou autre) du sportif ou de l’athlète aguerri, à l’issu de son épreuve. Comme si cette performance valorisait la débauche d’énergie que l’effort sportif a nécessité. Chaque victoire acquise contre un adversaire ou bien ses propres objectifs, seul ou en équipe et quelle que soit la discipline, génère son lot de satisfactions comme le renouvellement de sa motivation, grâce à la performance ressentie et à la performance mesurée. A ceux qui pensent que la victoire en sport est essentiellement une histoire de mesure, Zinédine Zidane disait : « Les performances individuelles, ce n’est pas le plus important. On gagne et on perd en équipe ».

Contrairement à ce que certains pensent, les outils de mesure ne détournent pas toute l’attention sur eux mêmes, autant qu’ils ne favorisent pas forcément l’égocentrisme, mais ils peuvent consolider un groupe d’individus et favoriser la solidarité entre eux, en cultivant la dynamique de performance sportive qui renforcerait un collectif ou une équipe. Apprécier l’effort accompli, se comparer à soi même ou bien aux autres sportifs, obtenir des données mesurées servant à modifier son entrainement et son comportement, ainsi que décupler sa motivation ; ceux sont bien des enjeux de l’implémentation pour tous des outils connectés dans le sport.

La connexion à l’autre, lorsqu’on est concentré sur ses efforts sportifs, est une façon de partager l’expérience sportive, puisque les paramètres de l’effort mesurés peuvent être comparés, commentés, échangés, y compris à distance de l’exercice sportif et pendant les « troisièmes mi-temps ». Cette dimension nouvelle d’altérité dans le sport-santé, permise par les outils connectés, donne lieu souvent à une modification des orientations de disciplines sportives de personnes qui souhaitaient pratiquer des sports d’équipe et qui ont par exemple constitué des équipes de « running », ou autres sports réputés autrefois plus « solitaires ».

Par ailleurs, la tendance à pratiquer du sport avec ses voisins proches, est battue en brèche grâce aux distances que permettent de rompre les outils connectés, ce qui rend possible pour certains de se comparer avec leurs amis se trouvant ailleurs, ainsi que de rendre plus ludique certaines activités sportives qu’on pratiquera avec ses proches amis lointains. La traçabilité de ses prouesses sert indéniablement la progression de chacun, qu’il soit amateur ou professionnel.

La représentation mentale de l’effort conditionne notre goût du sport et du coup sa pratique. L’image que chaque individu se forge de son expérience sportive, nourrie à la fois par les éléments d’information stockés en mémoire et les sensations perçues lors de la confrontation physique et/ou intellectuelle avec l’effort représenté, constituera notre socle de motivation principal. Ce champ de la psychologie cognitive pourrait être amélioré par les outils connectés utilisés en faveur du sport pour tous.

Dans l’étude des représentations mentales, constituants essentiels de la psychologie cognitive, chaque personne qui se retrouve confrontée simultanément à des informations incompatibles entre elles ressent un état de tension très désagréable. Le sportif qui souhaite se libérer de sa charge en stress en faisant « le vide » et, se déconnecter en se connectant par exemple avec la nature environnante pendant son exercice sportif, peut ressentir des tensions à devoir parallèlement compter ses tours de pistes, penser à sa vitesse pour la maintenir, prendre son pouls lui même …etc, tout en profitant de son moment dans son environnement. Déléguer ces mesures utiles à l’outil connecté, se libérer de ces tâches pouvant être mal vécues, permettrait à certains d’améliorer plaisir et performance dans le sport.

A l’inverse, pour certains, l’utilisation d’outils connectés dans la pratique sportive pourrait détériorer leurs sensations. Pour exemple, ce qui fait la force d’un film comme Rocky IV, c’est qu’en dépit des multiples visionnages, il y a une part de nous-même qui continue à croire que Dolph Lundgren va mettre une raclée à Sylvester Stallone. Parce que ce personnage de Drago avec ses trois mots d’anglais, son accent épais et son absence totale d’humanité ne doit théoriquement pas perdre. Même si ça se passe en 1985, les conditions d’entrainement de Drago ont marqué une génération, c’est à dire une machine qui contrôle son rythme cardiaque et des ordinateurs qui clignotent de partout, sous le feu des projecteurs, rythmées par une musique entraînante. C’est en tout cas un peu plus sérieux que courir dans la neige et mettre des gnons dans des quartiers de viande. Comme on sait que Drago a triché et qu’au final c’est Rocky qui gagne, la morale est sauve. Il faudra certainement lutter contre nos représentations mentales pour penser qu’un environnement totalement connecté fera mieux qu’un environnement naturel, mais le débat est ouvert…

 

L’Institut Rafaël et ses partenaires (Docaposte, la région Ile de France)

 

L’Institut Rafaël accompagne des patients pendant et après leur cancer. On y offre et co-construit avec chaque patient des parcours de soins d’accompagnement coordonnés, centrés sur l’activité physique adaptée, les émotions, la nutrition et le bien-être. Tous ces parcours sont évalués, afin de démontrer qu’en s’occupant de la santé globale de chacun, nous aurons de meilleurs résultats qu’en se préoccupant uniquement de sa maladie. L’objectif de l’Institut Rafaël est de passer d’une médecine centrée sur la maladie, à une médecine centrée sur l’individu et son projet de vie. Un programme de santé numérique pluridimensionnel a été développé avec notre partenaire Docaposte et sert l’évaluation des parcours-patients.

La région Ile-de-France, par l’intermédiaire des équipes de Madame Valérie Pécresse et notamment Madame Farida Adlani (vice présidente chargée de la Santé- la Famille- les Solidarités), ainsi que Monsieur Patrick Karam (vice président chargé des Sports-Loisirs-Jeunesse-Vie associative), et enfin Monsieur Cedric Arcos (directeur général délégué à la santé-sports-innovations), accompagne l’Institut Rafaël dans cette démarche de prise en charge holistique personnalisée, coordonnée et évaluée, accessible au plus grand nombre. Le premier challenge connecté sport-santé « l’Après Cancer Challenge »- ACC de l’Institut Rafaël 2019, construit en partenariat avec l’agence Atid et son directeur Frederic Liwer et ayant pour marraine la célèbre journaliste Christine Kelly ainsi que pour parrain le triple champion du monde de kickboxing Cyril Benzaquen, a permis de rassembler 130 équipes de 5 personnes sur huit jours, pour que leurs efforts sportifs soient comptabilisés et symboliques du soutien à cette noble cause du sport-santé, valorisée par nos outils connectés.

Plus de 40 millions de pas, soit 27 882 Km (équivalent de 66 marathons), ont été parcourus, 58% des participants déclarant avoir augmenté leurs efforts physiques au quotidien. Les participants des équipes d’entreprises, comme les particuliers, ont mesuré 9335 pas quotidiens en moyenne par participant, grâce aux outils connectés, qui ont rendu ludique et compétitive cette aventure. Ce challenge ACC a débuté par une équipe de patients atteints de cancer (pendant ou après leur traitement) et de soignants, ayant fait l’ascension du Mont Rose ensemble les 11 et 12 Septembre 2019, ce qui a lancé la formidable chaîne de l’espoir, portée par le projet sport-santé connecté ACC.

L’intérêt de ces outils est directement lié à la manière de les utiliser, tout comme les bienfaits du sport dépendent de la manière de le pratiquer. La santé connectée constitue une révolution, dans ce sens qu’elle permet de proposer à chacun d’entre nous des services de santé efficaces, accessibles et adaptés à nos besoins ; nos besoins sportifs complètent parfaitement le champ d’application grandissant de la santé connectée. En sport comme en santé l’union fait la force, la puissance de nos outils améliorant de plus en plus nos performances et notre efficience.

Alain Toledano 

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez l'actualité de L'ACSEL.

Merci et à très vite.